Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Ecouter les autres : pourquoi c’est important et comment le faire ?

Sommaire

A quand remonte la dernière fois où vous avez réellement écouté quelqu’un ? Une écoute qui consiste à ne pas couper son interlocuteur, à être concentré sur ses mots et même à être en mesure de ressentir ses émotions.

 

L’écoute sincère et constructive est quelque chose qui s’apprend et se travaille. Savoir écouter les autres est une qualité dont les bienfaits se ressentent sur votre vie personnelle et professionnelle. 

 

Que signifie écouter les autres ?

 

Ecouter les autres représente une action dans laquelle on décide de se rendre attentif et réceptif.

 

Ainsi, écouter les autres devient écouter, entendre et comprendre les autres.

 

Ecouter les autres, c’est être connecté avec eux

 

En effet, entre ce que je pense et :

 

ce que je veux dire

 

ce que je crois dire

 

ce que je dis

 

ce que vous croyez entendre

 

ce que vous voulez entendre

 

ce que vous entendez

 

ce que vous croyez comprendre

 

ce que vous voulez comprendre

 

ce que vous comprenez

 

Il y’a au moins neuf façons que nous ne nous comprenions pas.

 

Le psychologue Carl Roger a développé le concept de l’écoute active. Il définit cette dernière comme la capacité à écouter l’autre attentivement et de façon non directive.

 

L’objectif est d‘instaurer du respect, de la confiance et de montrer une empathie à son interlocuteur. Cela lui permet de s’exprimer sans crainte de jugement, sans pression et en toute liberté. (source : https://fr.wikipedia.org )

 

L’essentiel est de garder en tête que nous ne sommes pas des êtres logiques mais des êtres d’émotions.

 

Ainsi, savoir écouter serait être capable de capter les sentiments de notre interlocuteur au delà de ses mots sans émettre de jugement.

 

Pourquoi c’est important d’écouter les autres

 

Le besoin de parler

 

Sigmund Freud prétendait que tous nos actes sont provoqués par deux désirs fondamentaux : le désir sexuel et le désir d’être reconnu.

 

Ainsi, lorsque nous parlons et que nous sommes vraiment écoutés, nous nous sentons compris et importants. Nous comblons donc un de ces besoins fondamentaux.

 

Ensuite, la parole est le moyen d’expression de notre point de vue, de nos désirs et de nos sentiments. Lorsque nous parlons à quelqu’un, nous cherchons à établir un lien avec lui.

 

Selon Descartes, le langage est même la seule façon de sortir de l’isolement du Cogito : je sais que je ne suis pas le seul être pensant au monde parce que les autres parlent comme moi pour exprimer leurs pensées. Ainsi, la finalité de l’expression est la communication des consciences (source : www.ac-grenoble.fr/PhiloSophie ).

 

Sachant que tout ce qui ne s’exprime pas s’imprime, il est souhaitable de favoriser l’expression au-delà de l’émotion, ou du retentissement. Cette pratique permet d’éviter quelques somatisations, du stress et de l’angoisse.

 

Jacques salomé (oser travailler heureux : entre prendre et donner)

 

Il est enfin possible de classer la finalité de la parole dans diverses catégories :

 

Informative, la parole sert à décrire ou donner des informations

 

Expressive, le locuteur exprime ici son état, ses sentiments

 

Conative, le locuteur souhaite provoquer une réaction comme la réalisation d’une tâche (ordre) ou la persuasion (argumentaire)

 

Fonction métalinguistique, explication du langage lui même (grammaire, syntaxe…)

 

Élaboration de la pensée, la parole sert à illustrer des propos, énoncer et préciser une pensée

 

Etablissement de contacts pour établir un lien avant toute communication (excusez-moi… bonjour…. au fait….)

 

On constate donc que la parole traduit à la fois un besoin de reconnaissance et un besoin d’expression de notre conscience. Elle peut avoir différentes finalités. Dans tous les cas, si notre interlocuteur n’est pas réceptif à ce que l’on dit, notre parole est vaine.

 

Les bienfaits d’écouter les autres dans notre vie personnelle

 

Il y a de nombreux avantages à savoir écouter les autres au sein de notre cercle privé.

 

Tout d’abord, l’écoute est le plus puissant des outils pour créer et renforcer des liens. En effet, un excellent catalyseur pour gagner la sympathie de quelqu’un est de lui parler de ce qu’il aime le plus. L’écoute est le meilleur moyen d’accéder à cette information.

 

Ainsi, il est vérifié que nous nous intéressons aux autres lorsqu’ils s’intéressent à nous. Vous voulez toucher le cœur d’un Homme ? Donnez lui l’impression d’être important et écouté. Valorisez ses passions et ses actions.

 

Ne croyez vous pas que plus d’une vie pourrait être changée si quelqu’un se donnait la peine de faire sentir aux autres leur importance ?

 

Ensuite l’écoute au sein du couple, de la famille et des amis permet d’instaurer un climat bienveillant. Souvenez-vous qu’écouter les autres signifie, entre autre, ne pas émettre de jugement ou de pression.

 

Trouvez dans votre entourage une personne qui sait vraiment vous écouter. Pensez au bien être que vous ressentez en sa présence. Vous pouvez être vous même et vous exprimer librement car vous savez qu’elle n’émet aucune pensée négative à votre encontre.

 

La bienveillance et la confiance

 

Enfin, l’écoute au sein de votre cercle privé permet de fortifier les liens et les sentiments. En effet, cette pratique développe votre compréhension des autres et permet ainsi de dédramatiser et d’atténuer les conflits.

 

Tout d’abord, votre capacité d’écoute est un levier important pour observer, comprendre et apprendre. Trouvez des mentors et inspirez vous d’eux, apprenez à les écouter et à comprendre les mécanismes de leur réussite.

 

Puis, à l’instar des bienfaits de l’écoute dans votre cercle privé, le fait de savoir écouter les autres est un moyen d’éviter les conflits. Il est d’ailleurs plus facile de comprendre les irritants de nos collègues que ceux de nos proches. Effectivement, les sources de tensions au travail sont souvent les mêmes : manque de reconnaissance, de temps, de direction précise…

 

Ensuite, si vous exercez une profession dans laquelle il vous faut convaincre les autres, il vous faudra impérativement développer votre capacité d’écoute.

 

Les commerciaux par exemple l’ont bien compris. Il est impossible de vendre un produit/ une solution si l’on n’a pas identifié au préalable les problèmes de ses clients.

 

Posez des questions à vos interlocuteurs, soyez intéressé par les réponses et encouragez les à parler d’eux même. Faites cela sincèrement et vous bâtirez des collaborations solides.

 

Owen Young, un illustre homme d’affaire qui a renégocié le traité de Versailles en 1929 a dit : l’Homme qui peut se mettre à la place des autres, qui peut comprendre les mécanismes de leurs pensées, n’a pas à s’inquiéter de ce que l’avenir lui réserve.

 

Si vous êtes entrepreneur et que vous savez comprendre les besoins de vos clients, alors il y’a de grandes chances que votre entreprise connaisse le succès.

 

Comment écouter les autres

 

Savoir écouter les autres est donc une compétence qui se travaille. De plus, plus vous apprendrez à écouter et plus vous aimerez écouter.

 

Pour commencer, selon le site reussirlamour.com, l’écoute commence par le fait de se rendre pleinement disponible pour son interlocuteur. Montrez que vous êtes attentif en cessant votre activité et en soutenant votre interlocuteur du regard.

 

Prononcez également et régulièrement des mots pour lui indiquer que vous suivez le fil de ce qu’il vous dit (ok, d’accord, c’est vrai ? ….)

 

Ensuite et pour reprendre le concept d’écoute active développé par Carl Rogers, écouter les autres signifie savoir instaurer un climat de confiance. Il s’agit de savoir se refréner et faire disparaître tout jugement, influence, distraction et impassibilité.

 

Rappelez-vous à quel point vous aimez vous livrer en toute confiance à votre ami le plus proche. Faites de même aux autres et permettez leur de se livrer et de faire éclore le sentiment d’être aimé pour ce que l’on est.

 

Un autre outil puissant de l’écoute active est la reformulation. Le concept est de reprendre l’idée de votre interlocuteur avec vos propres mots. Cela permet de lui montrer que son message a bien été compris et entendu. De plus, cette reformulation est souvent un levier pour approfondir l’idée émise.

 

Vous n’êtes pas sans savoir que l’on retient plus ce que l’on voit que ce que l’on entend. Portez une attention particulière au langage non verbal de votre interlocuteur. Il en dit beaucoup plus que les paroles.

 

Il n’est pas nécessaire d’être un expert sur le sujet pour déceler les grandes émotions. C’est notamment le langage non verbal qui vous trahira si votre démarche n’est pas sincère envers quelqu’un.

 

Enfin, savoir écouter les autres signifie pouvoir se mettre à leur place et ressentir leurs émotions pour mieux les comprendre. Les personnes empathiques n’ont aucun mal à réaliser cet exercice. Pour les autres, je vous invite à travailler votre intelligence interpersonnelle (voir notre article sur l’orientation).

 

Pour conclure ce paragraphe en vidéo, découvrez le témoignage d’une personne qui accompagne des gens vivants dans la rue et pour qui l’écoute est un outil indispensable :

 

Références et mot de la fin

 

Merci d’avoir lu cet article, j’espère qu’il vous a permis de découvrir de nouvelles connaissances sur l’écoute.

 

On a souvent tendance à démontrer le paradoxe de notre société. Une société dans laquelle nous sommes tous connectés les uns aux autres mais dans laquelle grandit un sentiment individualiste.

 

Nos technologies et notre confort prennent-ils le dessus sur les relations et notre rapport aux autres ? Il est sûr que la diversité de nos distractions d’aujourd’hui impacte le temps que l’on passe ensemble. Nous avons donc peut être moins l’occasion d’apprendre à écouter et à comprendre les autres.

 

Cependant, les personnes qui savent réellement écouter les autres sont riches d’un savoir être qui peut leur apporter énormément de positif. Pratiquez cet exercice d’écoute et redécouvrez vos proches sous un nouvel angle. Renforcez les liens de vos relations et découvrez la richesse enfuit dans chacune d’elle.

 

Et vous, vous sentez-vous écouté et compris au quotidien ? Prenez-vous le temps d’écouter les autres ? Avez-vous des techniques et des conseils particuliers sur ce sujet ? 

Facebook
Twitter
LinkedIn